Les radiateurs

Home/Les radiateurs

Les radiateurs

Un émetteur de chaleur maintient ou élève la température ambiante d'une pièce. Il peut être raccordé à un chauffage central ou indépendant. Les radiateurs font partie de la famille des émetteurs de chaleur. Parcourus par l'eau chaude du réseau de chauffage, ils chauffent soit par rayonnement, soit par convection.

Comment ça marche ?

Il existe aujourd'hui une large gamme de modèles d'émetteurs de chaleur pour répondre à tous vos besoins de confort.

Les radiateurs de chauffage central

Reliés à votre système de production de chaleur (chaudière ou pompe à chaleur) par des canalisations, les radiateurs de chauffage central, disposés dans les pièces à vivre, transmettent la chaleur à votre habitat par convection et par rayonnement. Leurs caractéristiques de fonctionnement varient en fonction du matériau dans lequel ils sont construits.

  • Les radiateurs en acier
    Ils possèdent une faible contenance en eau et permettent une montée rapide en température. En revanche, ils refroidissent tout aussi rapidement. Les radiateurs en acier conviennent particulièrement aux pièces peu utilisées qui ont besoin d'une rapide montée en chaleur.
  • Les radiateurs en fonte
    Ils procurent une chaleur constante, s'adaptent aux variations de température et disposent d'une grande inertie.
  • Les radiateurs en aluminium
    Ces radiateurs qui bénéficient d'une excellente conductivité montent rapidement en température et refroidissent lentement.
     

À noter : En chauffage électrique, on trouve d'autres équipements qui intègrent à la fois la production de chaleur, sa diffusion et sa régulation au cœur d'une seule solution énergétivore.

  • Les convecteurs
    Comme leur nom l'indique, les convecteurs chauffent par convection. L'air froid de la pièce pénètre dans la partie basse de l'émetteur, est réchauffé par une résistance électrique, puis restitué dans l'air de la pièce.

    Illustration d'un convecteur Illustration d'un convecteur


  • Les panneaux rayonnants alvéolés
    Ils sont équipés d'une large plaque de métal noir, protégée par une grille alvéolée. Cette dernière, chauffée par une résistance électrique, transmet la chaleur par rayonnement : les parois et objets plus froids que la pièce sont réchauffés et transmettent ainsi la chaleur à l'air ambiant.

    Illustration d'un panneau rayonnant Illustration d'un panneau rayonnant


  • Les radiateurs à inertie
    Ces radiateurs ont la même apparence que les radiateurs de chauffage central. Ils sont remplis d'un fluide caloporteur chauffé par une résistance, ou sont conçus en fonte avec une résistance chauffante. Ils diffusent une chaleur douce et sans à-coup et offrent une grande sensation de confort. Ils font partie du haut de gamme de la famille chauffage électrique.
    Il existe deux modèles :
    Le radiateur à inertie sèche : une résistance électrique chauffe directement la façade du radiateur (en céramique ou en fonte)

    Illustration d'un radiateur à inertie sèche Illustration d'un radiateur à inertie sèche


    Le radiateur à inertie fluide : une résistance électrique est plongée dans un fluide caloporteur qui réchauffe la façade du radiateur

    Illustration d'un radiateur à inertie fluide Illustration d'un radiateur à inertie fluide


  • Les radiateurs à accumulation
    Ces radiateurs produisent et stockent la chaleur la nuit (en période d'heures creuses) dans un bloc de briques réfractaires (dotées d'une forte capacité de stockage de la chaleur). La chaleur est ensuite restituée dans votre habitat au cours de la journée, en convection naturelle ou à l'aide d'un ventilateur (piloté par thermostat).

Qu'appelle-t-on «basse température» ?

Un radiateur de chauffage à eau chaude se caractérise par sa surface d'émission, sa température d'alimentation et le débit de traversant. Plus la température de l'eau en entrée est élevée, plus le rayonnement et la convection augmentent : la puissance émise augmente. Ainsi un radiateur alimenté à 90°C émet plus de chaleur que s'il est alimenté à 50°C : il peut donc chauffer une pièce de plus grande taille ou une pièce avec de plus fortes déperditions de chaleur. En revanche, avec un fonctionnement à «basse température», le confort rendu dans une pièce est meilleur car plus homogène.
Ce mode de fonctionnement est à privilégier dans les constructions modernes bien isolées thermiquement ou réhabilitées. Lorsque la chaudière peut fonctionner à basse température ou s'il s'agit d'une chaudière à condensation, vous réalisez également des économies d'énergie.

Comment l'intégrer à mon installation ?

Je souhaite équiper mon installation de chauffage central d'un nouveau radiateur. Quel est l'emplacement idéal ?

Si votre logement est ancien ou mal isolé, placez vos radiateurs de préférence sous les fenêtres ou dans les angles des murs extérieurs, afin d'éviter l'effet «paroi froides». Dans un logement neuf, vous pouvez le placer où vous souhaitez.

Quelles sont les contraintes d'installation d'un radiateur «chaleur douce» ?

Il faut tout d'abord que votre chauffage central puisse fonctionner à «basse température», c'est-à-dire à 50 (au lieu de 80 à 90 °C pour une installation classique). Ensuite, faites installer le radiateur dans un endroit large, afin de maximiser son fonctionnement. Préférez deux ou trois radiateurs au lieu d'un seul, pour améliorer la répartition de la chaleur dans la pièce (un radiateur pour 15 m²).
À noter : leur surface est supérieure à celle d'un radiateur classique.

Illustration d'un radiateur à inertie sèche Illustration d'un radiateur à inertie sèche


Le radiateur à chaleur douce diffuse, par rayonnement, une chaleur uniforme, ne dépassant pas 70° en façade.

Comment maximiser le rendement de mon installation de chauffage ?

Si votre installation date de plus de 15 ans, elle a sans doute perdu en performance et a besoin d'être rénovée. Faites remplacer les éléments défaillants de l'installation (une chaudière se remplace tous les 15 ans environ). Pensez aussi à dépoussiérer et purger vos radiateurs à chaque début de saison de chauffe.
De plus, votre système sera performant si votre maison est bien isolée. Vous serez alors plus économes et moins polluants !
 

Je possède déjà des radiateurs en acier et souhaiterais intégrer de nouveaux radiateurs à mon installation existante. Dois-je les choisir dans le même matériau ?

Il est toujours préférable de limiter le nombre de matériaux différents sur une installation (risque d'électrolyse). Toutefois, votre professionnel vous proposera un traitement de neutralisation de l'eau adapté qui garantira la longévité de vos équipements et de votre circuit de chauffage.