Le plancher chauffant

Home/Le plancher chauffant

Le plancher chauffant

Comment ça marche ?

Intégré dans le sol de votre maison, le plancher chauffant est un émetteur «réparti» (contrairement au radiateur, qui est un émetteur «localisé ») : il chauffe l'intégralité des pièces de votre habitat, de manière homogène. Avec le plancher chauffant, la surface de votre sol se comporte comme un grand radiateur, qui diffuse la chaleur par rayonnement, en tous points de votre logement.

Le plancher chauffant utilise l'eau chaude comme fluide caloporteur. Une eau directement réchauffée par votre système de production de chaleur (chaudière, pompe à chaleur…). Le principe ? Les tubes dans lesquels circule l'eau sont fixés sur des panneaux isolants (thermiques et acoustiques) selon un pas de pose issu de calculs de dimensionnement. Le réseau est ensuite noyé dans une dalle d'enrobage en béton puis recouvert d'un revêtement de sol. Cette solution peut être mise en œuvre dans le neuf et en rénovation.

Les derniers-nés de ces systèmes sont «basse température» : l'eau qu'ils contiennent ne circule pas à plus de 40 °C pour une température restituée en surface de 28 °C maximum¹. Ils sont adaptés aux maisons à faibles consommation de chauffage.

Dans certaines situations, le plancher chauffant peut être réversible. Il assure alors non seulement le chauffage de votre logement l'hiver, mais contribue également à son rafraîchissement l'été. Pour ce faire, il doit être associé et raccordé à un système de production d'eau glacée (en plus de la production de chaleur) ou à une pompe à chaleur réversible. Le plancher chauffant/rafraîchissant permet d'abaisser la température ambiante de 3 à 5 °C², en fonction des conditions climatiques locales et de la conception thermique de votre maison.

Puis-je l'intégrer à mon installation ?

Je possède des radiateurs basse température. Est-il possible de les remplacer par un plancher chauffant ?

Oui. Sachez cependant que la pose d'un plancher chauffant doit être envisagée dans le cadre d'une rénovation lourde. Elle requiert en effet l'immobilisation de votre logement durant toute la période d'installation : le sol doit être adapté pour pouvoir y intégrer le réseau, l'enrober avec une chape en béton (prévoir un temps de séchage), qui sera ensuite recouverte d'un revêtement de sol adapté.

Vais-je vraiment y gagner ?

Tout dépend de vos attentes. Voici, ci-dessous, quelques éléments à prendre en compte.

  • Confort thermique : le radiateur et le plancher chauffant vous permettent de moduler la température de votre logement pièce par pièce ; le plancher chauffant est la garantie d'une chaleur diffuse et homogène dans l'ensemble de votre habitat, sans variation brusque de température.
  • Esthétique : les radiateurs restent généralement accolés aux murs de vos pièces à vivre. Le plancher chauffant libère la surface au sol et aux murs pour vous permettre une totale liberté d'aménagement.
  • Economies d'énergie : couplé à un système de production de chaleur fonctionnant à basse température (moins de 60 °C), les économies d'énergie générées par un radiateur basse température ou un plancher chauffant sont sensiblement les mêmes.

A quel système de production de chaleur raccorder mon plancher chauffant ?

Pour réaliser un maximum d'économies d'énergie et bénéficier d'un confort de chauffe optimum, tout en préservant l'environnement, associez votre plancher chauffant à des équipements éco-performants ou utilisant des sources d'énergie renouvelables :

Quel revêtement de sol est le plus approprié à l'installation d'un plancher chauffant ?

Carrelage, parquet, moquette ou linoléum, beaucoup de revêtements, s'ils sont scellés ou collés, peuvent être posés sur un plancher chauffant.

  • Carrelages : pierre, terre cuite, grès… tous conviennent parfaitement à la pose sur plancher chauffant car ils sont de bons conducteurs de chaleur.
  • Linoléum : ce matériau très ancien, solide et facile à entretenir est parfaitement naturel. Constitué de poudre de liège, d'huile de lin, de résine et de gomme, il est disponible dans un large choix de coloris.
  • Moquette : choisissez les plus fines, de préférence aiguilletées, pour ne pas étouffer la chaleur (de la même manière, les tapis épais ne sont pas indiqués dans le cadre d'un pose sur plancher chauffant).
  • Matériaux synthétiques : souples ou rigides et présentés en dalle, ils sont rapidement posés et s'adaptent parfaitement à l'installation d'un plancher chauffant.
  • Fibres naturelles : coco, jute, sisal ou jonc de mer… toutes ces fibres peuvent recouvrir un plancher chauffant, sans nuire à votre confort.
  • Planchers : parmi les essences de bois, préférez le chêne, le teck ou le sapin. L'érable ou le hêtre, sont sensibles à la chaleur et peuvent se déformer. Pour la même raison, privilégiez également les lames étroites ou les damiers.

À noter :
– La pose d'un parquet flottant par exemple, intercalera une lame d'air empêchant la diffusion de la chaleur en surface.
– Pour les planchers réversibles, il faudra s'assurer que les revêtements de sol et les colles bénéficient d'un avis technique pour cet usage.

Je dispose déjà d'un plancher chauffant. Puis-je l'utiliser pour rafraîchir mes pièces ?

C'est envisageable après plusieurs vérifications :

  • la maison ne doit pas être située en zone côtière (risque de condensation en surface accrue),
  • le revêtement doit être adapté à la température d'eau circulant dans votre installation,
  • certaines tuyauteries peuvent nécessiter un calorifuge adapté et le dimensionnement de l'installation doit être vérifié.

Aussi, pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous adresser à un professionnel.
 

¹ Brochure sur les planchers chauffants, Gaz de France, 2007
² Direction de la Recherche et de l'Innovation GDF SUEZ