La pompe à chaleur air-eau

Home/La pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau

Comment ça marche ?

L'air extérieur est une source de chaleur facilement exploitable. La pompe à chaleur (PAC) air-eau récupère les calories présentes dans l'air extérieur de votre logement et les restitue à vos émetteurs de chauffage : plancher chauffant, ventilo-convecteurs à eau, radiateurs.

Principe de fonctionnement – La pompe à chaleur

ETAPE 1 EVAPORATION

Le fluide frigorigène passe de l'état liquide à l'état vapeur en prélevant une partie de l'énergie contenue dans l'air extérieur.

ETAPE 2 LA COMPRESSION

Le fluide frigorigène à l'état vapeur est aspiré et comprimé par le compresseur à moteur électrique.

ETAPE 3 CONDENSATION ET EMISSION

Le fluide frigorigène, sous forme de vapeur haute pression, passe de l'état vapeur à l'état liquide dans le condenseur. En se condensant, il cède de la chaleur à l'eau du circuit de chauffage qui alimente le plancher chauffant, les radiateurs ou les ventilo-convecteurs.

ETAPE 4 LA DETENTE

Le fluide frigorigène sous forme liquide passe à travers le détendeur qui abaisse sa pression jusqu'au niveau nécessaire à l'évaporation.

Qu'est-ce qu'un système d'appoint ?

Le système d'appoint est un équipement de chauffage qui prend automatiquement le relais de votre pompe à chaleur, lorsque celle-ci ne peut assurer seule le chauffage de votre logement (généralement en périodes très froides). Si ces périodes froides durent trop longtemps, ce relais automatique peut s'avérer plus consommateur d'énergie que prévu.

Quel système d'appoint installer ?

Dans la plupart des cas, les pompes à chaleur sont munies d'une résistance électrique intégrée. Celle-ci s'enclenche automatiquement, pour préserver votre confort. De plus, la PAC peut être associée à un système de chauffage électrique.

L'installation d'un système de chauffage d'appoint est-elle toujours nécessaire ?

Pas systématiquement. Plusieurs paramètres peuvent influencer sur l'opportunité d'utiliser un appoint :

  • l'isolation de votre logement,
  • les besoins en chauffage,
  • le dimensionnement de vos émetteurs,
  • le type de PAC envisagé,
  • la disponibilité d'un autre mode de chauffage.

Quel type d'émetteurs dois-je prévoir ?

La chaleur captée par votre pompe à chaleur air-eau peut être diffusée à 5 types d'émetteurs :

Puis-je l'intégrer dans mon installation ?

Avec quel type d'énergie fonctionne une pompe à chaleur aérothermique ?

Oui. Les pompes à chaleur air-eau peuvent être associées aux anciennes installations de chauffage avec des radiateurs, des ventilo-convecteurs à eau ou un plancher chauffant.

Avec une boucle d'eau chaude. Selon le dimensionnement de vos radiateurs, vos besoins (chauffage, eau chaude sanitaire etc.) et l'isolation thermique de votre logement, plusieurs solutions s'offrent à vous : PAC Basse Température, PAC Basse Température associée à un appoint ou PAC Haute Température. Les deux premiers modèles sont plus aisément adaptables au chauffage existant, surtout si votre logement à une isolation moyenne.

À noter : la performance de votre pompe à chaleur dépend essentiellement du bon dimensionnement de vos émetteurs de chaleur. Faites-vous conseiller par votre installateur qualifié !

Puis-je remplacer ma chaudière à fioul par une pompe à chaleur air-eau?

Oui. En 2007, la majorité des installations de PAC air-eau étaient réalisées dans le cadre d'un remplacement d'une chaudière fioul.

Votre installateur saura vous conseiller afin d'installer le modèle le plus adapté à la configuration et aux besoins de votre logement, et afin d'adapter le circuit hydraulique en place.

À noter : sur un plan économique, si vous êtes déjà raccordé au gaz naturel ou proche du réseau de distribution, il sera plus intéressant de remplacer votre chaudière par une chaudière à condensation.

Le Coefficient de performance, qu'est-ce que c'est ?

Le Coefficient de performance (COP) d'une pompe à chaleur mesure la quantité de chaleur produite en fonction de l'énergie électrique qu'elle consomme. La plupart des PAC ont un COP situé entre 2 et 4. Ces chiffres représentent la quantité de kWh restituée pour 1 kWh d'électricité consommé.

Il existe différentes définitions de COP : un COP nominal mesuré en laboratoire et un COP moyen annuel reflétant la performance réelle de l'installation de chauffage sur une année.

Le COP nominal de la pompe à chaleur

Indiqué dans le catalogue des fabricants, ce COP est valable pour un régime de températures d'essai normalisé en laboratoire. Le COP nominal reste un indicateur utile pour comparer les performances de différentes PAC entre elles, mais il ne prend pas en compte leur performance en conditions réelles d'utilisation. Par ailleurs, il ne peut servir de repère pour distinguer les performances d'une PAC de celles d'un autre système de production de chaleur. Le COP nominal est utilisé comme critère d'éligibilité à l'éco-prêt à taux zéro.

Le COP moyen annuel

Ce COP indique la performance de la PAC en situation réelle sur une année entière. Il tient ainsi compte des variations de températures extérieures et des conditions d'utilisation intérieure (chauffage, refroidissement et eau chaude sanitaire). En effet, le COP de votre équipement chute quand la température de l'air extérieur baisse (dans le cas des modèles air-air ou air-eau). C'est de lui que dépend le montant de votre facture. Il est en général inférieur au COP nominal et révèle la véritable performance du système.

Le coefficient d'efficacité frigorifique ou EER (pour « Energy Efficiency Ratio ») traduit l'efficacité d'un système thermodynamique quand il produit du rafraîchissement.

Le raccordement d'une pompe à chaleur entraîne-t-il un changement du contrat électrique ?

Bien souvent, en installant une PAC, la puissance électrique de votre logement augmente. En plus du compresseur de la PAC, principal consommateur d'électricité, il faut rajouter les consommations électriques des auxiliaires (circulateur, organe de dégivrage, ventilateur, etc.)

Il faut donc envisager de modifier les conditions de votre contrat. Pour ce faire, contactez votre fournisseur d'électricité pour l'informer de votre situation. Ce dernier se rapprochera du gestionnaire de réseau (ErDF) qui se rendra à votre domicile pour procéder à l'adaptation de votre compteur électrique. Selon la configuration de votre installation électrique, il pourra être nécessaire de passer d'une alimentation électrique monophasée à triphasée (renforcement du branchement et adaptation de votre tableau électrique privatif).