La chaudière basse température

Home/La chaudière basse température

La chaudière basse température

Comment ça marche ?

Les chaudières classiques fonctionnent généralement à une température d'eau interne élevée et leurs fumées à haute température en tirage naturel : une dépense importante aussi bien en énergie que sur votre facture à la fin du mois. Les chaudières basse température sont conçues de façon à limiter la température minimale (nécessaire pour prévenir toute condensation interne) et pour rejeter des fumées à température plus basse. De fait, ces chaudières présentent un meilleur rendement.

Pour vous faire bénéficier d'un confort thermique optimum, une chaudière basse température peut être associée à des radiateurs à chaleur douce et/ou des planchers chauffant, et comporter un brûleur se régulant selon la température extérieure.

Comment l'intégrer à mon installation ?

Quels émetteurs prévoir ?

Les chaudières basse température peuvent être raccordées à tout type d'émetteurs existants (tels que des radiateurs classiques). Dans le cadre d'un projet de rénovation, un complément d'isolation thermique fait que les anciens émetteurs sont surdimensionnés : ils peuvent fonctionner avec une température plus basse par temps froid. Ceci permet des économies supplémentaires. Ainsi, si vous envisagez de remplacer votre ancienne chaudière par une chaudière basse température, pensez à demander à votre installateur de s'assurer que vos émetteurs (radiateurs) peuvent fonctionner en mode chaleur douce.

Pour un rendement et un confort optimum, les chaudières basse température peuvent être raccordées à un plancher chauffant basse température et/ou à des radiateurs chaleur douce (c'est-à-dire dimensionnés pour une température de retour inférieure à 60°C).

À noter : si vous avez un doute sur votre installation, n'hésitez pas à demander conseil à votre installateur !
 

Et pour l'évacuation des fumées ?

Comme pour toute autre chaudière fonctionnant au gaz naturel, il existe deux types d'évacuation des fumées : le conduit de cheminée ou la ventouse.

– Si vous possédez un conduit de cheminée, l'installation d'une chaudière basse température ne vous oblige pas à revoir votre système d'évacuation. Il faudra simplement envisager de «tuber» votre conduit (c'est-à-dire doubler) pour le protéger de l'humidité issue des fumées basse température. Votre installateur devra vérifier l'état du conduit de fumées et sa compatibilité avec le nouveau modèle de chaudière et avec le fonctionnement de la ventilation du logement.

– Si vous possédez déjà une ventouse pour l'évacuation des fumées, vous pouvez la conserver telle quelle, en profitant du remplacement de la chaudière pour vérifier son bon état de fonctionnement. Votre installateur devra vérifier sa compatibilité avec le nouveau modèle de chaudière.

À noter : les installateurs choisissent souvent de percer le mur et de passer en ventouse.

Que dois-je faire avant de changer de chaudière ?

Quelques petits gestes, à réaliser en amont, faciliteront vos travaux d'installation et permettront d'augmenter la performance de votre système de chauffage. Le rinçage des tuyaux, par exemple, vous permet ainsi d'éviter que de la boue ne se forme dans les tuyauteries et simplifie la mise en œuvre de votre équipement.

Et mon ballon d'eau chaude, dois-je le remplacer ?

Non. Une chaudière basse température peut y être raccordée. Le ballon d'eau chaude vous permettra de stocker l'eau chaude produite par votre chaudière, pour en disposer dès que vous le souhaitez !

Puis-je l'associer à un système solaire ?

Oui. L'ensemble des fabricants propose aujourd'hui une offre associant la basse température et le solaire pour les applications de type chauffe-eau solaire individuel (CESI) ou système solaire combiné (SSC).